Retrouvez moi au salon du livre de Niort le SAMEDI 20 OCTOBRE   sur le stand " EVIDENCE EDITIONS  " 

LA NOUVELLE COUVERTURE DE MON LIVRE 

référencement sur internet 

roman-erotique.fr

 

Mon livre " la gourmandise des songes " est référencé sur le site spécialisé littérature érotique ! 

 

annuaire des auteurs érotiques

 

Retrouvez moi avec mon livre

" la gourmandise des songes" sur le site " annuaire des auteurs érotiques"


NOUVEAUTE :  LA SEXY BOX 

comprenant le livre, le marque pages, des goodies et des friandises sexy 

 

livre disponible également dans une  SEXY BOX  ! superbe ...à découvrir sur ces quelques photos...si celle-ci vous tente, n'hésitez pas à la commander sur le site de l'éditeur " evidence editions" vous ne le regretterez pas !

 


commentaires et critiques sur le livre ...

AVIS DE LECTURE PUBLIE SUR AMAZON

un autre avis de lecture publié sur Amazon !
" Nous sommes prévenus...pour public avertis et majeur, et wouaw, j’ai adoré ;-) ...écriture fluide ,prenante. l’interaction et l'attirance entre Laure et Richard... j’ai passée un vrai bon moment de lecture "

 

blogueuse indecente Mindalicious

 

un avis de lecture à découvrir sur ce blog !

 

 

Mindalicious découvre la sexy box " la gourmandise des songes"

Un avis de lecture sympa !

petit message sympathique d'une lectrice !


" j'ai bien aimé malgré ma surprise d'un début tout en douceur et réservé pour aller crescendo dans les détails plus croustillants les uns que les autres ! waouh, je suis restée ébahie ... à ne pas mettre entre toutes les mains... continues d'écrire tu as vraiment du talent ...bravo..."

Cathy

commentaire d'une lectrice

voici un message d'une lectrice de mon livre " la gourmandise des songes " ( une ancienne éditrice qui a arrêté son activité pour raisons de santé )
"Je trouve l'écriture très assurée ; les songes sont écrits avec passion et sans complexes décrits par une femme libérée.
C'est un bon livre distrayant pour ceux qui aiment ce genre; c'est un livre à lire sur une plage le cul au soleil et la tête à l'ombre."

commentaire sur le livre paru sur le blog lesmilleetunlivreslm.overblog.com

*LA GOURMANDISE DES SONGES* Clarence Perouxie* Évidence Éditions, collection Indécence* par Danielle Turcan*

 

La gourmandise des songes
-Clarence Perouxie
-Evidence éditions, collection Indécence
-156 pages
-Érotique, romance

*Merci à Evidence Éditions pour m'avoir donné l'opportunité de lire ce roman en lecture de presse*

ÉVIDENCE ÉDITIONS : ICI

 

 

Le commentaire de Danielle:


Laure, la quarantaine, à découvert des lettres de sa grand-mère, Mélanie, qui était amoureuse de Pierre, mais qui l'a trahie avec sa meilleure amie Clothilde.
Laure vit dans la maison de ses grands-parents et va intervenir lors d'une incartade entre gamins et elle va tomber sous le charme de Richard, père du petit Antoine. Il est un homme un peu bourru. Elle un peu hautaine, mais ils vont être attirés l'un par l'autre et découvrir les plaisirs charnels.
Quand j'ai accepté cette lecture de presse, je me suis demandée dans quel style de lecture je m'étais embarquée. Première fois que je lis un livre érotique.
C'est l'histoire d'une attirance sexuelle, sur les désirs et les besoins de sexe de deux personnages. 

L'auteur décrit très bien les situations et les scènes, que je m'imaginais faire du voyeurisme, quelque part, j'étais un peu mal à l'aise. 

Pourtant,rien ne me choque, mais je sais que ce n'est pas mon style de lecture. 

Si vous aimez les lectures érotiques, je peux vous assurer que vous allez adorer ce roman.
À la toute première page l'auteur à mentionnée que ce : texte est réservé à un public averti et majeur !

Résumé:
Laure fait régulièrement ce songe où elle s’abandonne délicieusement à l’homme de son cœur. Elle s’imagine alors femme sensuelle, femme légère, femme rebelle, femme fatale, femme aux milles rêves… Richard quant à lui, l’initie aux plaisirs charnels. Elle découvre ce corps qu’elle n’imaginait pas autant affamé d’amour physique et devient capable d’emmener Richard au zénith… Ils deviennent inséparables mais le grand amour se trouve-t-il en la personne de Richard ?"

 

 

article


salons du livre

SALON DU LIVRE DE NIORT

JE SERAI PRESENTE SUR LE STAND DE LA MAISON D'EDITION " EVIDENCE EDITIONS" AU SALON DU LIVRE DE NIORT

LE 20 OCTOBRE 2018

SDL 2018

 bonjour à tous , malgré mon absence de dernière minute pour raisons personnelles sur le stand de ma maison d'éditions préférée " EVIDENCE EDITIONS" vous y trouverez malgré tout mon livre parmi tous ceux proposés... " LA GOURMANDISE DES SONGES " fait le voyage à PARIS ... une partie de moi sera donc avec vous...encore désolée pour cette absence je serai de tout cœur avec vous tous....clarence


présentation du livre


Paru le  18 NOVEMBRE 2017 

chez

" EVIDENCE EDITIONS"

collection  INDECENTE

la gourmandise des songes en vidéo

achat du livre sur le site de l'éditeur

4eme de couverture

 

Laure fait régulièrement ce songe où elle s’abandonne délicieusement à l’homme de son cœur. Elle s’imagine alors femme sensuelle, femme légère, femme rebelle, femme fatale, femme aux milles rêves… Richard quant à lui, l’initie aux plaisirs charnels. Elle découvre ce corps qu’elle n’imaginait pas autant affamé d’amour physique et devient capable d’emmener Richard au zénith… Ils deviennent inséparables mais le grand amour se trouve-t-il en la personne de Richard ?"

 

 

 

La gourmandise des songes vient de paraître...

A découvrir " La gourmandise des songes"

Présentation du livre en vidéo


EXTRAIT AU HASARD DU LIVRE...

 

Au retour de Richard, Laure lui a donné rendez-vous à la gare. Elle est en avance. Elle a revêtu pour l’occasion une petite robe de coton blanc au décolleté plongeant, qui met en valeur sa poitrine et sa peau bronzée. Elle sait que sa robe est un peu transparente, mais a choisi de ne pas porter de sous-vêtements dessous, sachant combien il sera excité en le découvrant lors de leurs retrouvailles sur le quai. Enfin, le train arrive et elle le voit se diriger vers elle. Richard remarque tout de suite la tache sombre de ses aréoles qui se dessinent sous la fine couche de tissu, les courbes de ses hanches que l’on découvre par transparence, et commence à se sentir à l’étroit dans son pantalon avant même de l’avoir touchée. Ils se serrent dans les bras l’un de l’autre, collant leurs corps autant qu’ils le peuvent dans un lieu public. Elle le prend par la main et l’entraîne dans son sillage. Il se retrouve derrière elle dans les escaliers et son sexe fait un bond dans son pantalon lorsqu’il peut voir distinctement qu’elle ne porte pas de culotte. Il se retient difficilement de toucher la peau nue qui s’offre à ses yeux. Laure s’est garée au bout du parking en prévision de leur volonté à tous les deux de se retrouver tranquillement. Dès qu’ils sont hors de vue, il la plaque contre sa voiture et l’embrasse voracement. Ses mains ne savent plus où donner de la tête, il hésite entre caresser ses seins, ses fesses, son sexe nu… et choisit finalement de remonter sa robe pour aller embrasser son sexe pendant qu’il lui malaxe la poitrine.

 

           — Pas ici… lui murmura Laure d’un ton peu convaincu.

 

 — Où je veux ! lui répond-il, accroupi devant elle, en lâchant ses seins pour passer une des jambes de son amante sur son épaule afin d’accéder complètement à son sexe trempé.

 

Il enfonce deux doigts en elle et continue de lécher son clitoris. Il sait bien qu’ils ne risquent rien, coincés entre un mur et une voiture dans un parking presque désert. Laure retient un gémissement et tente de garder son équilibre. Il lui en faut peu pour jouir ici… et c’est exactement ce qu’il veut, la voir jouir violemment comme il l’aime tant. Laure garde son équilibre comme elle le peut, agrippée à la voiture, et finit par se laisser aller dans un long râle. Ces retrouvailles commencent bien. Ils ont une heure à tuer avant de pouvoir accéder à la chambre d’hôtel qu’elle a réservée. Ils prennent la route en discutant, il se moque gentiment des yeux encore brillants de celle à qui il vient d’offrir un si bel orgasme. Mais comme va-t-elle le lui montrer ! Elle n’a pas dit son dernier mot. Laure pose sa main sur sa cuisse et lui jette un regard qui en dit long, puis elle la pose sur son sexe. Elle le masse doucement à travers le jean, concentrée malgré tout sur la route. Lorsqu’elle sent qu’il est devenu bien dur, elle retire sa main et fait mine de continuer à conduire comme si de rien n’était.

 

         — Tu ne crois pas t’en tirer comme ça, hein ? lui demande-t-il d’un air surpris et amusé.

 

         — Comment ça, comme ça ? répond-elle en prenant un air innocent.

 

         — Arrête-toi, j’ai envie que tu me suces…

 

Elle obéit et se gare dans un endroit tranquille, commençant déjà à apprécier le ton autoritaire de sa voix. Elle se penche vers lui et reprend sa caresse, il sort le sexe qu’elle aime tant. Elle se met à lécher ses bourses. Elle enfourne son sexe, salive dessus pour le faire bien coulisser dans sa bouche et commence un doux mouvement de va-et-vient, attendant qu’il lui imprime le rythme qu’il veut. Elle a envie de se sentir possédée. Il ne se fait pas attendre et bientôt, elle le sent essayer de s’enfoncer plus loin dans sa gorge. Elle l’avale complètement, et il baise sa bouche comme jamais. Très excitée, elle essaye de se dégager, prise d’une furieuse envie de le sentir en elle. Elle le regarde dans les yeux, pensant qu’il comprendrait son idée, mais il n’arrête pas de la limer.

 

— Tu rêves ma belle, tu vas tout prendre dans la bouche… lui grogne-t-il en tenant sa tête des deux mains.

 

Il accéléra le mouvement et elle sentit le sexe gonfler dans sa gorge, dans sa bouche. Il vint en longues giclées, haletant, et relâcha enfin sa pression pendant qu’elle avalait sa semence en le fixant du regard.

 

         — Tu sais qu’il va falloir que tu me baises comme jamais pour compenser ça, j’espère ? lui demande-t-elle d’un air coquin.

 

— Laisse-moi cinq minutes et c’est parti ! répond-il en riant.

 

Ils tombent dans les bras l’un de l’autre, reprenant leur souffle. Ils ont encore le temps d’un café avant d’aller à l’hôtel.  Dans l’ascenseur qui les mène à leur chambre, ils recommencent à se taquiner et se caresser. La robe froissée de Laure ne fait plus vraiment rempart contre les mains de son amant qui explorent fébrilement ses fesses. Il se place derrière elle pendant qu’elle ouvre la porte, essayant de la perturber en collant son sexe dressé entre ses fesses. Elle arrive enfin à ouvrir et ils entrent dans la chambre. Son décolleté ne faisant pas vraiment barrière, il est prompt à sortir ses seins nus de leur écrin. Plaquée contre la porte, elle le laisse lécher, mordiller et pincer ses tétons, se tortillant sous ses assauts. Elle adore qu’il joue avec la frontière entre le plaisir et la douleur et commence à être sérieusement excitée. Elle se dégage de son emprise et le pousse sur le lit, sur le dos, tout habillé. Elle se met à califourchon au-dessus de lui, les seins à l’air, impudique, et frotte son sexe trempé sur le membre qu’elle sent à travers le jean.

 

          — J’ai excessivement envie de toi… lui murmure-t-elle à l’oreille.

 

— Ah oui ? T’as envie de quoi au juste ?

 

Pour seule réponse, elle déboutonne son jean, le baisse juste assez pour qu’il soit à l’aise, puis s’empale sur son sexe dans un soupir d’aise. Il lui donne un grand coup de reins et se saisit de ses hanches pour lancer le début des hostilités. Il s’enfonce en elle jusqu’à la garde, elle sent son clitoris frotter contre le pubis de son amant et se retrouve comblée. Il s’amuse à sortir d’elle presque complètement, ne laissant que son gland en elle, et reprend son rythme infernal de plus belle. Elle se retire et finit de le déshabiller en laissant ses seins caresser son sexe au passage. Lorsqu’ils sont tous les deux nus, elle s’assoit au bord du lit et l’attire entre ses cuisses. Il la pénètre de nouveau d’un seul coup, à genoux devant le lit, elle assise.

 

           — Je te baise assez sérieusement comme ça, là ? lui demande-t-il, joueur.

 

           — Peut mieux faire… répond-elle entre deux gémissements.

 

           — Tu vas voir, garce…

 

Il la bascule en arrière de façon à ce qu’elle ne soit plus aux commandes, attrape ses mollets et écarte ses jambes.

 

— Tu as envie que je te défonce, c’est ça ?

 

— Oui… gémit-elle.

 

Ses puissants coups de reins la poussent en arrière sur le lit, ses mains sont crispées sur les draps. Il lâche ses mollets, qu’elle pose sur ses épaules, lui saisit les hanches pour la maintenir en place.

 

— Jouis, ma belle, jouis… laisse-toi aller…

 

Ses gémissements s’amplifient et il sent les muscles de son vagin se contracter. Elle jouit intensément, se laisse submerger par cette sensation. Elle a envie que ce moment ne s’arrête jamais et il reste immobile en elle un moment pour la laisser profiter. Lorsqu’elle reprend ses esprits, il la regardait avec beaucoup de tendresse en bougeant délicatement son sexe toujours dur dans le sien.

 

         — Merci… je ne sais même plus où je suis… lui dit-elle dans un souffle.

 

         — Moi je suis en toi, et j’adore ça. Tu es belle quand tu jouis, tu sais…

 

— Viens par-là, j’ai une vengeance à prendre ! dit-elle en le faisant sortir d’elle.

 

Elle se redresse pour s’asseoir au bord du lit et il se met debout devant elle. Elle le prend dans sa bouche, faisant jouer une langue mutine sur son gland, s’amusant à suivre les veines, glissant même le bout de sa langue dans son méat. Elle glisse sa main sous ses boules pour les caresser et intensifie sa caresse buccale, le prenant dans sa bouche en le regardant d’un air provocateur.

 

           — C’est assez salope pour toi ? lui demande-t-elle avant de lui redonner un petit coup de langue.

 

— Pas mal, oui….. On traitera ton côté chienne plus tard, pour l’instant suce….

 

Laure fait glisser son sexe dans sa bouche en jouant avec la pression de ses lèvres. Elle fait un simple aller-retour en terminant par un baiser langoureux sur son gland, puis l’entoure de ses seins voluptueux. Elle prend les mains de son amant, les met à la place des siennes pour qu’il contrôle lui-même cette caresse. Elle embrasse et léche son gland tout en caressant les fesses de Richard de ses mains maintenant libres, le serrant contre elle.

 

— Tu sais que j’adore ce genre de traitements, ça me donne encore plus envie de toi.

 

— Alors profite, je suis tout à toi, lui répond-elle en ouvrant sa bouche, langue tirée.

 

Il la réinvestit aussitôt sans cesser de caresser et pincer le bout de ses seins. Sentant que son rythme s’accélère, elle ferme les yeux et essaye de le reprendre au fond de sa gorge, mais en vain.

 

          — Pas grave, tu auras un défi tout à l’heure, ne t’en fais pas ! lui dit-il en souriant d’un air vicieux et en plaçant ses mains sur ses cheveux.

 

Il lui donne un rythme soutenu, l’empêche de se servir de ses mains et elle sent qu’elle allait vite en avoir pour son compte. En effet, quelques instants de ce traitement lui suffisent et il se retire de sa bouche, se masturbant à quelques centimètres de son visage. Elle ouvre la bouche, le regarde dans les yeux et recueille les jets chauds qui viennent s’écraser sur son visage et dans sa bouche quand il se laisse aller dans un râle de plaisir. Il la regarde nettoyer le contour de sa bouche avec sa langue et avaler, elle lui dépose un dernier baiser sur le gland, puis il s’écroule sur le lit à côté d’elle.

 

          — Ah ben bravo, me voilà remaquillée ! lui dit-elle sur un ton amusé.

 

          — Tu l’as voulu, ma belle !

 

Elle l’abandonne un instant pour aller se rafraîchir et revient s’allonger à côté de lui. Ils s’assouplissent dans les bras l’un de l’autre, épuisés mais heureux.

 

Elle rouvre les yeux en sentant la caresse de sa langue sur ses lèvres intimes, qui s’ouvrent à lui.

 

        — Voilà un réveil comme je les aime ! lui dit-elle en souriant.

 

        — Crois-moi, si je pouvais, je te réveillerais comme ça tous les jours… répond-il en venant l’embrasser avant de retourner s’intéresser à son sexe. Elle ferme les yeux, détendue, et se laisse faire. Il est étrangement doux et ses caresses s’apparentent plus à des baisers légers qu’aux cunnilingus qu’il lui procure d’habitude, l’idéal pour émerger en douceur et faire doucement monter l’excitation. Il commence à appuyer un peu ses coups de langue sur son clitoris et elle frissonne de plaisir.